coyotteL'histoire:

L'inspecteur Harry Bosch a été suspendu de ses fonctions. Pour réintégrer le LAPD, il doit consulter une psychologue... Il révèle au Dr Hinojos le secret qui le hante: sa mère, une prostituée, a été assassinée lorsqu'il était enfant. L'enquête n'a jamais abouti. Malgré l'interdiction qui le frappe, il décide de retrouver son meurtrier et rouvre le dossier...

La critique de Mr K:

Sacré Harry! Il a le don pour s'attirer les ennuis! Là, pour le coup, il a fait fort! Il a carrément fait passer son supérieur à travers la vitre de son bureau ce qui provoque son éviction temporaire des affaires criminelles. Entre les séances chez le psy et la recherche du meurtrier de sa mère, ce roman est mené tambour battant par un Connelly au sommet de sa forme!

À mes yeux, il s'agit pour le moment du meilleur Connelly que j'ai pu lire. Dans ce volume, Harry Bosch, personnage ombrageux, se révèle beaucoup plus. À force de subir en premier lieu les séances menées par la psy (un bilan positif est obligatoire pour qu'il puisse réintégrer la LAPD -Los Angeles Police Department-), il commence à baisser sa garde et l'on cerne mieux le personnage. On connaissait son enfance dans des foyers pour orphelins, son passage par le Vietnam mais quid de sa mère biologique? Le voile est légèrement levé et permet de comprendre les blessures de l'enfance qui continuent à l'habiter et conditionnent sa manière de percevoir les choses et d'agir. Ces révélations successives contribuent à rendre encore plus attachant ce policier hors norme.

Dans ce roman, on croise d'autres personnages intéressants dont certains déjà présents dans les romans précédents dont le chef Irving qui dirige la police de L.A, qui avec le temps s'adoucit avec Harry. Il y a aussi la psy passionnée par son boulot mise à rude épreuve par un Bosch tout d'abord réfractaire à toute forme d'analyse de soi, Jazz une femme au passé douloureux qui séduira Harry et toute une série de personnages hauts en couleur que le policier croisera au cours de ses investigations (un mac machiavélique à souhait, un procureur retors, un amoureux transi depuis plus de 30 ans...). On retrouve encore ici tout le talent de l'auteur pour mettre en chair ses personnages qu'il façonne avec amour et précision. En résulte une enquête haletante dont il est difficile de sortir! Quitte à passer pour un autiste auprès des êtres aimés!

Je me répète mais il faut lire Connely quand on aime le polar! Fort de son expérience dans le journalisme, ses romans sont toujours le reflet fidèle de la réalité policière et criminelle de la cité des anges, le tout allié avec un scénario jamais pris en défaut et des rebondissements à chaque fin de chapitre. Un must que ce «Dernier coyote»!