alice_afficheL'histoire: Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu'elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s'embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge.

alice_2

La critique Nelfesque: Voilà des mois que nous attendions la sortie de ce "Alice au Pays des Merveilles" de Tim Burton. A sa sortie, j'ai lu à peu près tout et son contraire sur ce film: sublime, sans surprise, Tim Burton vendu à la cause Disney, Johnny Depp monopolisant l'écran... Nous nous sommes donc fait notre propre opinion. A la base, nous voulions le voir en 2D, la 3D n'étant pas mon dada et n'apportant rien à ce film comme j'ai pu le lire sur divers blogs, puis devant le guichet, nous nous sommes rendus compte que nous avions sélectionné un horaire 3D... Tant pis...

Je parle vite fait de la 3D car comme je l'ai dit ce n'est pas mon truc et je n'y accorde pas vraiment d'importance. La technologie de ce cinéma nécessite l'utilisation de lunettes de haute technologie que nous devons rendre à la fin de la séance. Bilan de l'expérience avec les lunettes 3D XPAND: sombre!!!! Quelle déception face à un film si coloré d'avoir des lunettes à filtre vert! De plus, ces lunettes réduisant terriblement le champs de vision, j'ai eu l'impression de voir le film sur un mini écran... Les conditions n'étaient donc pas optimales... REMBOURSEZ!

alice

Mais que dire du film en lui même? Je l'ai d'abord trouvé très beau (bien qu'il me tarde de le voir "lumineux"!), les couleurs et les décors sont sublimes (oui j'ai par moment enlevé mes lunettes pour voir certes flou mais coloré). Johnny Depp est excellent en Chapelier Fou tout comme Helena Bonham Carter en Reine Rouge. Ce sont là mes 2 personnages préférés et ils sont superbement interprêtés. L'actrice qui tient le rôle d'Alice joue de façon trop monocorde pour moi. Qu'elle soit heureuse ou pas, elle a toujours la même tête... Alors oui, elle ressemble beaucoup à Alice mais je n'ai pas été emballé par sa prestation. Quant aux personnages "non humains", le Lièvre de Mars et le Loir sont très drôles et superbement rendus. Les personnages "méchants" ne sont pas en reste.

Et Tim Burton alors? Il  a été "bouffé" par Disney oui ou non!? Et bien, réponse de normand, je dirai oui et non. Oui dans le sens où on sent que ce n'est pas du Tim Burton pur et dur (qu'est ce que c'est que cette fin mielleuse et moralisatrice!? Et cette musique au générique signée... Avril Lavigne!? J'ai cru que j'allai vomir dans mon fauteuil lors des 10 dernières minutes...) mais on sent bien la Burton touch dans la folie des personnages et le rendu des scènes.

Je suis déçue de l'avoir vu en version 3D qui est sympathique mais sans plus et je le reverrai avec plaisir dans d'autres conditions. En attendant, je vous conseille fortement d'aller le voir. En tous cas, pour nous, ce fut une bonne séance de lundi de Pâques.

alice1

La critique de Mr K: 4/6. Pas mal du tout, je suis d'ailleurs plutôt surpris vu que je partais avec un à priori négatif. Depuis mon plus jeune âge, je suis un grand fan du dessin animé de Disney et plus vieux, je m'étais laissé séduire par le texte de Lewis Caroll qui avait été une belle découverte. Que dire de ce métrage? C'est loin d'être le meilleur Burton (je préfère "Edward aux mains d'argent", "Les noces funèbres", "Beetlejuice"...) mais niveau évasion, l'objectif est atteint. Les décors sont magnifiques et on se balade avec l'héroïne dans des paysages de toute beauté. Les acteurs sont bons dans l'ensemble: j'ai particulièrement été sensible au charme d'Alice (l'actrice ressemble beaucoup à Cate Blanchet -Galadriel-), Helena Bonham Parker comme d'habitude est excellente en reine rouge tyrannique à la fêlure touchante (elle a une grosse tête au sens propre comme au sens figuré!) et Johnny Depp ne cabotine pas trop (dieu sait que j'appréhendais ce dernier point quand j'avais vu la Bande Annonce). Les êtres virtuels ne sont pas en reste avec le chat qui disparaît (mon personnage préféré dans l'original) et le bandersnatch qu'Alice réussit à domestiquer (mi pitt mi hyène, j'ai adoré son aspect et son caractère).  Bref on nage en plein merveilleux ce qui est la moindre des choses vu le nom du film!

alice3

Cependant, ce n'est pas pour autant un film inoubliable. On sent bien les concessions que Burton a dû faire pour Disney, à ce titre la fin est d'une nullité insondable entre niaiserie et morale bien cucul (Non de Dieu Tim, avec le talent qui est le tien, tu pouvais t'imposer davantage dans l'écriture!). Adieu la douce folie ambiante qui régnait jusqu'alors sur le film. J'ai peu apprécié aussi la reine blanche avec ses postures à la "mord moi le noeud" (ceux qui ont vu le métrage comprendront) à qui j'avais bien envie de balancer un pruneau. Dernier défaut et non des moindres, la 3D! On y allait pour une séance classique et manque de pot... On s'est tapé un film avec une technologie hasardeuse: couleurs fades et flou intégral lors des scènes en 3D. Pas si génant mais décevant tant j'ai l'impression que cette fois ci ce n'était pas essentiel.

Un film à voir au cinoche tant il est beau mais en ayant bien à l'idée que c'est un Disney avant d'être un Burton.