course_enferCe recueil de nouvelles est le deuxième volume de la série "Livre de sang" du génial créateur de la série de films déviants Hellraiser, le 1er opus avait déjà été critiqué ici. Cette fois ci, nous nous retrouvons face à cinq textes plus ou moins courts et disons-le franchement très inégaux.

Terreur: Ou l'histoire d'un étudiant dont le sujet de recherche est la terreur et qui s'efforce de confronter ses cobayes à leurs plus grandes peurs afin d'en tirer des règles et peut-être une solution à sa propre phobie. Cette nouvelle est une véritable réussite avec un suspens ménagé à souhait, une écriture simple et directe. D'un concept simple au départ, le récit nous confronte à une réalité qui dérape jusqu'à révélation finale qui n'est pas sans rappeler les finals "moralisants" des Tales from the crypt dont je raffole!.

Une course d'enfer: Une course de demi-fond est organisée dans les rues de Londres. Ce que les coureurs et le public ne savent pas, c'est que les enjeux dépassent l'exploit sportif mais qu'il s'agit d'une épreuve disputée tous les 100 ans opposant la race humaine à un représentant des enfers qui s'il venait à gagner, plongerait la terre dans la fureur et le chaos. Récit sportif teinté de fantastique, le mélange est assez savoureux et les rebondissements nombreux au détour des foulées de Joël, héros black d'un jour et des actes qui se trament autour de la course. L'écriture est là encore basique et les amateurs de détails anatomiques seront comblés tant les "possessions-transmutations" sont détaillées et disons-le franchement, ragoutantes! Pour moi, la meilleure histoire de ce recueil, tant l'écrivain nous accroche et qu'il est impossible de s'en détacher avant d'en avoir terminé avec cette nouvelle tout en contraste entre espoir et fatum inéluctable.

Le testament de Jacqueline Ess:
Du jour au lendemain, une femme désespérée découvre qu'elle peut remodeler à volonté la matière humaine. Elle se venge de son mysogine de mari et cherche à contrôler ce "pouvoir". On retrouve ici les thèmes de prédilections que Barker avait abordé dans Hellraiser à savoir les liens entre sang et sexe, ivresse du pouvoir et perdition de l'être. Force est de constater que le résultat est faiblard, la psychologie des personnages à peine ébauchée voir simpliste et l'ensemble n'est qu'un prétexte à une accumulation de descriptions gores sans véritable intérêt. Intéressant pour des étudiants en médecine et encore...

Les démons du désert:
Un automobiliste malchanceux se retrouve embarqué dans une véritable guerre entre une petite ville perdue dans le désert de l'Arizona et une horde de démons. Mais que veulent-ils? Au fur et à mesure de l'histoire, nous apprendrons les origines de ces raids contre les humains et même les origines des hommes et des femmes. La deuxième meilleure nouvelle de ce tome tant les révélations sont surprenantes et où le "switch" final est tout bonnement terrible. On retrouve ici le Barker sensible, posé et déroutant (y'a tout de même quelques scènes bien "salées"!).

Nouveaux assassinats dans la rue Morgue: Inspiré de la nouvelle célèbre de Poe, l'auteur nous propose de retourner sur les lieux où de nouveaux meurtres ont eu lieu. Franchement, c'est la plus mauvaise du lot. C'est lent et il ne se passe pas grand chose (un comble pour une nouvelle!). La fin quant à elle est totalement farfelue, elle ferait passer celle de Terminator renaissance pour un sommet d'inventivité et de justesse... c'est dire!

Pour résumer, il y a à boire et à manger et à mes yeux seules 3 des 5 nouvelles méritent le détour. Je me suis procuré un autre volume de nouvelles du même auteur chez Émaüs le weekend dernier. Je vais attendre un peu avant de le lire, histoire d'évacuer la petite déception qui a accompagné la lecture du présent volume. Reste un auteur intéressant et non dénué de malice que je vous invite à découvrir pour ceux qui ne l'auraient pas pratiqué et que les sensations fortes ne rebutent pas!