jeudi 28 mai 2009

"Hygiène de l'assasin" d'Amélie Nothomb

HygieneAssassinL'histoire:

Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, n'a plus que deux mois à vivre. Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l'écrivain que sa misanthropie tient reclus depuis des années. Quatre seulement vont le rencontrer, dont il se jouera selon une dialectique où la mauvaise foi et la logique se téléscopent. La cinquième lui tiendra tête, il se prendra au jeu.
Si ce roman est presque entièrement dialogué, c'est qu'aucune forme ne s'apparente autant à la torture. Les échanges, de simples interviews, virent peu à peu à l'interrogatoire, à un duel sans merci.
Dans ce premier roman d'une extraordinaire intensité, Amélie Nothomb manie la cruauté, le cynisme et l'ambiguïté avec un talent accompli.

L'avis Nelfesque:

Je suis une novice en Amélie Nothomb. Je n'ai lu que 2 bouquins d'elle. Le premier était "Cosmétique de l'ennemi" que j'ai beaucoup aimé et que nous sommes allés voir au théâtre avec Mr K. Le second, le voici...

Comment dire... J'essaye de trouver les mots justes... De ne pas me laisser entraîner vers l'exagération que je pratique assez souvent (oui, on s'aime bien, c'est ma copine)...

J'ai trouvé ce livre "à chier"! Voilà, c'est dit...

Pour moi ces 222 pages de lecture ont été 222 pages d'ennui. Enfin, j'exagère (je vous avez prévenu...), les 100 premières pages passent à peu près. Dès les premières pages, on se rend vite compte que le personnage principal est assez horripilant. Non pas parce qu'il est désagréable, de mauvaise foi, méchant... mais parce qu'il aime répéter 50 fois les mêmes arguments, tourner tout à son avantage. C'est bien simple, j'ai une personne comme ça en face de moi, j'ai envie de la tarter!

La suite est un seul et même chapitre de plus de 100 pages qui nous restitue l'interview de Prétextat Tach (y a pas idée d'avoir un nom pareil!) par LA journaliste. Il n'aime pas les femmes, donc vous imaginez la suite... Sauf que, contrairement à ses collègues masculins, elle ne se laisse pas faire...

Donc voilà, ce roman est un interminable match de boxe à base de "J'ai toujours raison." "Non c'est moi!" "Alors ça ça m'étonnerait!!" "Je vous prouverai le contraire..." "Ben essayez pour voir!" "Vous voyez, vs me laissez déjà la possibilité de vous prouver que j'ai raison..." ......... Interminable... 222 pages! Et le roman tourne en rond.

Et je passe les propos plus que misogynes que l'on peut trouver dans ce livre. Au secours... (Au secours)² quand on pense que c'est une femme qui a écrit ce livre.

Vous avez donc comprit que je ne suis pas du tout de l'avis de la dernière phrase de la 4ème de couverture. Si j'avais lu ce 1er roman dès sa sortie, croyez moi que je n'aurai pas poursuivi ma découverte d'Amélie Nothomb! Oui, ce roman agace, certains y verront là la force de ce livre qui dénote le talent de son auteur etc etc. A ceux là, j'ai envie de dire que quand notre ancien proprio nous harcelle de lettres avec accusé de réception et qu'on peut y lire des propos aberrants, ça aussi ça m'agace! Et ça ne fait pas de lui un grand écrivain!

Posté par Nelfe à 19:43 - - Commentaires [12] - Permalien [#]