mardi 12 mai 2009

Les 10 ans de Mad kitchen drum's (8 mai 2009)

flyer_madkitchenJe ne suis né en 77, année de la sortie de Star Wars mais aussi de Nevermind the bollocks, album culte des Sex Pistols. C'est sous les conseils avisés de mon beau-frère (membre actif des amateurs de batteries de cuisine folles) que je vais ce beau soir de mai au Gallion à Lorient, bar-concert situé sur le port de pêche et haut lieu de prestations scéniques en pays Merlu.

Ma frangine et moi commençons bien en arrivant un peu à la bourre ce qui nous permet uniquement d'entendre de l'extérieur la fin du set des Cityscover, jeune groupe du crue jouant du hardcorepunk. Ils balancent pas mal et une certitude apparaît à nos oreilles expérimentées: le son est bon! L'ambiance en tout cas est bonne, l'assistance est 100% underground, la bière circule bien et les chiens mignons tout pleins. Ils attendent sagement leurs maîtres respectifs devant le bar, à part un grand blanc qui veut absolument assister au concert des Mad Thrashers, vannetais proposant un thrashcore grind sans concessions. Mick (mon beauf) m'avait parlé d'eux en me disant qu'en une heure, ils pouvaient jouer aisément une quarantaine de morceaux! En effet, leurs oeuvres dépassant rarement les 30 secondes. Rien que pour le contredire (sic!), le groupe a dépassé allégrement le cap des 50 secondes pour quasiment toutes leurs chansons! Reste un groupe unique à voir absolument sur scène pour les amateurs... Je dois avouer que j'en fais partie: les musiciens sont au point et la voix "glaireuse" à souhait. Quant aux textes... euh... disons que c'est un peu difficile à comprendre! Anglais? Français? Je ne sais toujours pas!

Arrivent ensuite sur scène The Wanted, groupe breton de punk crust qui vient de Concarneau en Bretagne (souvenirs, souvenirs!), chantant en français. Excellent concert là encore, groupe expérimenté (il tourne beaucoup) alliant puissance sonique et chant binaire, le chanteur et sa comparse alternant les couplets. Le public commence à se réveiller, je m'attendais à plus de mouvement mais on est bien loin des pogos monstrueux que j'ai pu connaître au Hellfest ou à divers concerts de heavy-métal. Ceci n'empêche pas la ferveur et le plaisir bien évidemment! Pour finir cette première soirée d'anniversaire, on retrouve les Sickness, groupe venu du sud (le chanteur a un accent du sud qui ferait rougir de jalousie n'importe quel acteur de Plus belle la vie). Là, c'est la révélation! Ils joueront d'ailleurs un peu plus que les autres. Ce groupe méridional nous a présenté un set bien ficelé et d'une intensité rare, du crust'n'roll. Le public ne s'y trompera pas en demarrant le pogo! Quant à moi, je me contente d'acheter leur vinyle au bac où je retrouve mon beauf! Pendant ces deux jours, il est responsable d'un bac à vinyles et des sandwichs (place enviable s'il en est!).

Cette première soirée fut un succès selon ses organisateurs. S'en est suivi une deuxième à laquelle je n'ai pu assister mais qui selon ma soeur s'est révélée aussi bonne que la première. Souhaitons leur bonne continuation et donnons leurs rendez-vous à la prochaine décennie!

Posté par Mr K à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]