mercredi 29 avril 2009

Week-end à haut risque

Le capharnaüm éclairé se retrouve encore une fois sur la route direction le Sud-Ouest pour ce grand week-end du 1er Mai. Chaque premier week-end de Mai, depuis ma naissance, je suis dans mon Périgord natal, pour la "Fête des Cagouilles"!!!

fete_foraine

"Mais qu'est ce que c'est que ce truc?"
Ben, c'est une fête de quartier qui fête cette année ses 120 ans d'existence. On y fait du manège (bon d'accord maintenant je les connais tous par coeur et ils ne me font plus vomir peur depuis l'âge de 16 ans mais bon...), on y mange des chichis (mmm), des cagouilles (!!!), on va voir la fanfare, les courses cyclistes et les concours de pêche, le feu d'artifice... On y retrouve les copains et la famille... Ralala, cette fête, je ne la raterai pour rien au monde (la preuve, cette année, je boycotte les 50 ans de mon parrain! je suis une filleulle indigne! :p) et c'est une sorte de pélerinage. Rendez-vous compte. Ca fait plusieurs génération qu'on y va, je ne peux pas briser la chaîne! C'est péché! Certains vont à Lourdes, moi je vais à St Georges! Gloire à toi Dieu Barbapapa! Amen!

"Mais qu'est ce que c'est que ce TRUC!?"

Ahhhhh pardon! Vous parliez des cagouilles!? Une cagouille c'est ça:

cagouille

Bon appétit!

A lundi donc, avec 5kg de plus, le bide plein de chichis (et de bestioles gluantes sans leurs coquilles (je suis sûre que vous aimez ça!)), des peluches gagnés aux pinces (je suis une experte) et une nouvelle coupe de cheveux (oui, je sais, ça n'a rien à voir!).

Pour Mr K, ça sera sa 1ère fois... Que d'émotion!


mardi 28 avril 2009

"Je vais bien ne t'en fais pas" de Philippe Lioret

je_vais_bien_afficheCe soir, passe à 20h35 sur France 3, un film magnifique que je vous conseille: "Je vais bien, ne t'en fais pas".

L'histoire: Comme elle rentre de vacances, Lili, 19 ans, apprend par ses parents que Loïc, son frère jumeau, suite à une violente dispute avec son père, a quitté la maison.
Loïc ne lui donnant pas de nouvelles, Lili finit par se persuader qu'il lui est arrivé quelque chose et part à sa recherche.
Ce qu'elle va découvrir dépasse l'entendement.

je_vais_bien

Ce film m'a bouleversée... tant par l'histoire que par le jeu d'acteurs. Ce drame familial est joué avec beaucoup de finesse et de justesse dans le ton, un savant mélange d'intensité et d'émotion. La mise en scène sobre, sans artifices ni effets, laisse libre cours à l'interprétation des acteurs.

je_vais_bien_1

Mélanie Laurent, Kad Merad, Julien Boisselier... sont bouleversants de vérité et le film nous touche au plus profond de nous même.
Au capharnaüm éclairé, nous sommes de gros gros fans de Kad et O et ici Kad est surprenant dans son rôle de père blessé mais fier. Je crois que c'est son personnage qui m'a le plus marqué. De quoi en tomber littéralement amoureuse (si on aime les hommes dégarnis... Oui bon, roooo, ça va!).

Un très bon film qui fait du bien.

je_vais_bien_2

Si vous avez la TV et que vous n'avez pas vu ce long métrage, prenez rendez-vous dès maintenant et réservez votre soirée.
Si vous l'avez déjà vu, il n'est pas interdit de le revoir et de nous dire ce que vous en avez pensez.
Pour ceux qui n'ont pas la TV, ruez vous sur le DVD!

 

- César du meilleur acteur dans un second rôle pour Kad Merad,
- César du meilleur espoir féminin pour Mélanie Laurent,
- Prix Lumière du meilleur espoir masculin pour Julien Boisselier,
- Prix Lumière du meilleur espoir féminin pour Mélanie Laurent,
- Etoile d'or de la révélation féminine pour Mélanie Laurent,
- Etoile d'or du scénarion pour Philippe Lioret et Olivier Adam.

Posté par Nelfe à 13:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 27 avril 2009

Tesfa strike back

tesfa_1Bonjour Vous! Je sentais depuis quelques temps que vous demandiez à avoir de mes nouvelles! C'est vrai que depuis ma mésaventure avec l'homme en vert, mes maîtres n'ont même pas pris le temps de vous parler de ouam. Franchement, y'a de quoi faire grève de chasse de souris... En même temps pour ce que j'attrape...

Bien contente en tout cas d'avoir déménager, j'avais tellement insisté auprès de Mr K qu'il a finalement été obligé de m'accorder cette faveur. Il faut dire que l'air de l'ancienne maison ne convenait pas à l'épanouissement total de mon poil... Ce qui est dommage, c'est qu'il ait été obligé de ramener avec lui la pièce rapportée, oui vous savez l'anti-féline de base, j'ai nommé Nelfe!

Bref, c'est la révolution! J'ai désormais le droit de sortir! Liberté, je chéris ton nom! Enfin avant ça, il a fallu que je passe par deux fois chez le docteur en vert... Je passerai les détails des multiples tortures qu'il m'a fait endurer, et Mr K de sourire niaisement en me disant "C'est pour ton bien ma princesse à poil...". A moi la découverte: nouvelles odeurs, nouveaux compagnons (ça pullule de chiens dans le coin, je vais me mettre sur le coup pour assurer leur surveillance, on ne sait jamais avec ces gros bêtas!). Enfin... c'est quand même flippant, et plus d'une fois je suis rentrée à la maison la queue entre les jambes à toute berzingue!

tesfa3La paradis? Presque... Ci-contre, je vous présente Speed... Il a 6 mois et c'est un branleur! Ce dernier a l'outrecuidance de squatter la maison! Maintenant que j'ai quartier libre et vu que son maître (voisin d'en face) le laisse dehors toute la journée quand il part au maille, il profite des portes ouvertes pour venir faire l'intéressant chez moi! Si encore, il se contentait de faire un tour et repartir... Mais non, faut qu'il vienne me voir pour jouer! Quelle incongruité! Vous me voyez moi, gente dame débutant dans l'âge mûr m'abaisser à jouer avec un gamin. Il me cherche continuellement, me flairant l'arrière train (quelle honte!) et me sautant dessus! L'agresse pour l'agresse car c'est tout ce qu'il lui reste? Comble de la bétise, il a même plus ses roubignolles! C'est dire s'il est bête! Enfin, moi je dis ça je dis rien! Toujours est-il qu'il faut toujours faire de la discipline avec ce p'tit con! Feulements, cris perçants, coup de pattes (pas les griffes tout de même, je ne suis pas un monstre!), rien n'y fait il revient toujours! Il occupe mon espace vital et je n'en puis plus!

tesfa2 Sûr la jeunesse est inconséquente et finit par céder la place à la responsabilisation de soi (c'est ce que dit Mr K pour me rassurer) mais c'est pas mon boulot!

Je râle, je râle mais quand même c'est le top ici! Y'a mes copains humains Flesh et Yann qui passent me voir à l'occasion et il y a plein de nouvelles expériences à vivre: l'observation de papillons en plein vol, les techniques de marches dans les hautes herbes mouillées (Oui! Je l'ai fait!), l'exploration du vieux four du village (il fait un peu noir dedans mais on a une vue imprenable sur les allées et venues devant le portail de mon domaine), l'étude des oiseaux qui pullulent dans mon secteur mais que je n'arrive pas à attraper (J'ai pas dit mon dernier mot!), j'en passe...

Voila, enlevez Speed et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. S'il vous plaît amis lecteurs pourriez-vous intercéder en ma faveur pour le cas du petit con? Il nuit à mon épanouissement et ses manières de prolétaires me dérangent au plus haut point!

Je retourne à mes croquettes et ce soir je prendrais ma place par la force sur les genoux de Nelfe, histoire de lui faire les pieds!

Posté par Mr K à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 25 avril 2009

Tout s'explique!

Posté par Nelfe à 21:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 23 avril 2009

Tout va bien!

r_volution

Petit strip tiré du blog de Rodho

 

Posté par Mr K à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 avril 2009

Le petit théâtre de la rue

notes_2"Notes 2 - Le petit théâtre de la rue" de Boulet est sorti en Février. Je l'ai eu en cadeau pour mon anniversaire et l'ai dévoré en quelques heures tout comme le tome 1.

Ce deuxième volume de la série "Notes" regroupe les pages parues sur le site entre 2005 et 2006 avec comme trame de fond le festival "Creuse ta bulle" à Aubusson. Ce festival pluvieux est prétexte à raconter d'autres festivals, ateliers à l'étranger (Réunion, Cameroun...), petits tout et rien du quotidien et comme d'habitude on se marre. Certaines planches m'ont fait pleurer de rire. Boulet et moi partageant la même passion pour les chats, celle intitulée "La griffe du passé" est un pure bonheur...

Savant mélange de strips léchés, de dessins "à la volée" que je pleure tellement j'aimerai savoir dessiner ainsi (en même temps moi j'ai pas fait les Beaux-Arts...), avec différents styles graphiques et moins de planches colorisées à la tablette (palette? pas taper! PAS TAPER!!!) graphique que pour le tome 1, nous continuons de suivre l'évolution stylistique de Boulet avec autant de ferveur et d'admiration (ouais! rien que ça!).

En attendant le Tome 3 :

page_1_boulet

page_3_boulet

page_boulet

page_2_boulet

page_4_boulet

Posté par Nelfe à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 19 avril 2009

"Des fleurs pour Algernon" Daniel Keyes

Daniel_KeyesL'auteur:

Auteur américain né à Brooklyn en 1927. Daniel Keyes s’est engagé dans la marine marchande à l’âge de 17 ans avant de reprendre ses études, jusqu’à l’obtention d’un diplôme en psychologie. Après une première expérience dans l’édition (chez Marvel Stories), c’est finalement vers l’enseignement qu’il s’oriente, puisqu’il devient professeur d’anglais, de littérature américaine et d’écriture à l’Université de l’Ohio. En parallèle, Keyes s’essaie à l’écriture, en publiant en 1966 Des fleurs pour Algernon, dont le succès ne se démentira jamais : considéré comme un classique, ce livre a été traduit à ce jour dans près de trente pays, vendu à 5 millions d’exemplaires et adapté pour le grand écran, ce qui vaudra à son auteur une réputation internationale.

Avec l'appui de la notoriété qui lui avait été apportée par le livre, Daniel Keyes passa le restant de sa vie à travailler à ses recherches propres sur le thème des cyranoïdes, personnes dont les réponses, les réactions, leurs perceptions sont élaborées par des tiers de leur entourage (à l'instar de Christian dans Cyrano de Bergerac).Passionné par une affaire de personnalité multiple qui a fait la une de tous les journaux américains de la fin des années 1970, Daniel Keyes s'en est emparé pour construire un thriller psychologique absolument fascinant, résultat de mois de rencontres et d'entretiens avec tous les protagonistes de l'histoire... parmi lesquels les 24 personnalités de Billy Milligan !

algernonL'histoire:

Il s'appelle Charlie Gordon, c'est un simple d'esprit, un minable, employé aux plus basses besognes dans une usine. Algernon, elle, est une souris de laboratoire et le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler son intelligence. Les deux savants tentent alors d'appliquer leur découverte à Charlie avec l'assistance de la jeune psychologue Alice Kinnian.

C'est bientôt l'extraordinaire éveil de l'intelligence de ce cerveau demeuré. Charlie découvre avec passion un monde dont il avait toujours été exclu, et l'amour qui ne tarde pas à naître entre Alice et lui achève de le métamorphoser.

Mais un jour, les facultés supérieures de la souris Algernon déclinent. Pour Charlie commence alors le drame atroce d'un homme qui peu à peu se sent retourner à l'état de bête.

La critique: Attention chef-d'oeuvre! Découvert par hasard dans un bac de brocante perdu au milieu d'ouvrages de qualité médiocre (collection Harlequin si vous vous voulez savoir^^), le titre de ce livre m'évoquait quelque chose sans vraiment réussir à remettre le doigt dessus (multiples références à ce livre dans les "colonnes" du Cafard cosmique). Je l'ai véritablement dévoré en deux jours.

Je pré­viens tout de suite les ré­frac­taires au genre : Des fleurs pour Al­ger­non n'est pas une oeuvre de science-​fic­tion telle qu'on pour­rait s'y at­tendre. Ici, point de ter­mi­no­lo­gie in­com­pré­hen­sible, de concepts hau­te­ment tech­no­lo­giques ou de des­crip­tions em­por­tées d'un ailleurs plus ou moins fu­tu­riste. Si le pos­tu­lat de dé­part est bien une in­dé­ter­mi­née chi­rur­gie ex­pé­ri­men­tale et ré­vo­lu­tion­naire per­met­tant de boos­ter l'in­tel­li­gence, le contexte gé­né­ral re­pré­sen­té par Keyes est tout à fait or­di­naire. Les per­son­nages mo­destes évo­luent dans une époque proche de celle qui a donné nais­sance au livre. Le roman part ex­plo­rer les méandres de l'in­tel­li­gence, le la­by­rinthe des émo­tions, et les liens pro­fonds de ces deux cir­cuits qui, fer­més l'un à l'autre, n'ont fi­na­le­ment au­cune vi­ta­li­té. Avec Des fleurs pour Al­ger­non, Keyes va jusqu'à mettre en scène le fan­tasme et les peurs de nom­breuses per­sonnes, à sa­voir ce que nous de­vien­drions si notre in­tel­li­gence ve­nait à être al­té­rée en mieux... ou en pire.

Toute l'ex­pé­rience se dé­roule à la pre­mière per­sonne, sous la forme de comptes-​ren­dus ré­di­gés par Char­lie Gor­don et cen­sés être étu­diés par une ri­bam­belle de scien­ti­fiques. Cette es­pèce de jour­nal de bord de­meure un choix nar­ra­to­lo­gique re­mar­quable. Non seule­ment il per­met d'être plus ré­cep­tif au tem­pé­ra­ment de Char­lie, fa­vo­ri­sant l'iden­ti­fi­ca­tion au per­son­nage, mais en plus, la forme épouse su­per­be­ment le fond. Son à-​pro­pos ins­truit le lec­teur sur son état d'avan­ce­ment in­tel­lec­tuel et cela dès la pre­mière page du livre. Avant le trai­te­ment ex­pé­ri­men­tal, les phrases de Char­lie sont mal­adroites, rem­plies de fautes d'or­tho­graphe. Une fois passé entre les doigts des chi­rur­giens, ses comptes-​ren­dus vont ra­pi­de­ment s'étof­fer. Il struc­ture son té­moi­gnage, dé­couvre les joies de la ponc­tua­tion (joli mo­ment d'hu­mour), af­fûte son vo­ca­bu­laire et sa syn­taxe, prend conscience de ses er­reurs. Il ira jusqu'à ex­pri­mer sa honte face à ses pre­miers écrits à tra­vers les­quels il ne se re­con­naît plus. Heu­reu­se­ment, la nar­ra­tion de Char­lie ne se perd ja­mais dans le style pé­dant de l'éru­dit su­prême. Même à l'apo­gée de son es­ca­lade in­tel­lec­tuelle, ses écrits res­tent le plus clair et simple pos­sible, ce qui en­traîne une lec­ture fluide et ra­pide sur l'en­semble du roman.

Un des plus poi­gnants et grands clas­siques de science-​fic­tion. A lire absolument!


Posté par Mr K à 15:22 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
samedi 18 avril 2009

La peur est dans la maison... Brrr...

peurMr K est parti il y a 10 min faire l'état des lieux de sortie de l'ancienne maison (non non vous ne rêvez pas, on a bien payé un double loyer pendant 1 mois et demi (on est crésus, on aime bien!)). Il n'a pas voulu m'emmener car soit disant j'aurai été méchante... Je ne vois pas du tout pourquoi il dit ça... O:) De toutes manières, le propriétaire ne veut plus me parler depuis bien longtemps (je ne comprends pas non plus son refus!!! O:) )

Prions pour Mr K, pour que tout se passe bien, ça nous évitera de trainer ex proprio au tribunal, ça nous fera gagner du temps et de l'énergie et ça nous fera récupérer notre caution bien plus vite! C'est pas une maison qu'il a, c'est une champignonière... Ca vous dit une ptite omelette?

Je ne sais pas pourquoi mais connaissant le bonhomme, je me dis que ça va être funky! Dommage que je n'y sois pas!!!

Edit de 14h30: Bon et bien c'est officiel, nous allons au tribunal. Case gendarmerie, plainte... C'est la fête du slip!

Edit de 17h30: Ah ben non finalement ptet pas... Cette journée est pleine de rebondissement!

In progress...

Posté par Nelfe à 10:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
jeudi 16 avril 2009

Bon anniversaire Nelfe!

Bon anniversaire ma chérie. A cette occasion, je me suis permis d'aller interroger tes idoles et recueillir leurs témoignages quant à cet événement qui chaque année ravi le monde et fait que la vie est plus joyeuse pour des millions de personnes. Merci donc mon amour pour ce que tu fais pour la planète, pour ta famille, tes amis et surtout pour moi!

anif1Émily: Bon anniversaire Nelfe... Sans rancune hein! Ok, je me suis servie de Franck pour arriver à mes fins, annihilant par là même toute possibilité entre vous deux... Mais en même temps, aurais-tu rencontré Mr K? Pas si sûr! Allez, je ne t'en veux pas. Vous autres gens de la plèbe ne pouvez comprendre nos motivations intrinsèques à nous les stars. Pour me racheter, je te fais parvenir mon intégrale fort fournie que tu devras écouter en boucle à partir de demain.

 


 

anif3Hélène:Bon anniversaire mon p'tit chat! Bravo pour ce 15ème anniversaire. J'espère que tout se passe bien à l'école pour toi, que tu travailles bien et que tu écoutes bien tes parents. Je sais que je suis ta chanteuse préférée en chanson française et cela me permet de tenir le coup quand un garçon se comporte mal envers moi ou qu'il n'y a pas de rab à l'hôtel. Je t'envoie une photo dédicacée de ouam et des places de concert pour toi et Mr K. 

 

 

anif2Nico: Ma chère concitoyenne, je vous souhaite un grand anniversaire pour une grande âme, une grande travailleuse, une grande femme au foyer. Je vous pardonne vos errements idéologiques et vos égarements profonds avec le sieur Bayrou. Je vous envoie dès demain votre carte de membre de l'UMP (Union pour une Majorité Poujadiste), ce sera ma modeste contribution pour la fête que vous ne manquerez pas de célébrer pour cet événement interplanétaire.

 

 

Bon sérieux, Nelfe y'a quelqu'un que tu aimes vraiment qui veut te souhaiter un bon anniversaire (sans rancune pour les autres):

AuronMr K:

"J'étais sauvage. J'étais ce vague frisson
Qui butine à l'abri des frondaisons
T'aimer m'a soulevé
T'aimer m'a couronné
T'aimer m'a déjà donné tort
C'est peu de le dire
T'aimer m'a déjà mis à mal
Pardi
T'aimer m'a rendu plus fort aussi
T'aimer

Regarde, j'ai finalement touché terre
J'ai fini par l'accepter, ton départ
T'aimer m'a consolé
T'aimer m'a déjà donné tort
C'est peu de le dire
T'aimer m'a déjà mis à mal
Pardi
T'aimer m'a rendu plus fort aussi    
T'aimer

T'aimer m'a déjà donné tort
C'est rien de le dire
T'aimer m'a déjà mis à mort
Pardi
T'aimer m'a rendu plus fort aussi
T'aimer"

Franck Monnet "T'aimer"

Posté par Mr K à 10:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mardi 14 avril 2009

Harcèlement

Della Drimland a demandé le divorce à la justice du Colorado après avoir découvert que son mari s'était indûment fait passer pour sourd et muet. Son époux, Bill, a admis avoir eu recours à ce subterfuge pour échapper au "harcèlement constant de sa femme".

The independent on Sunday, Londres (mars 2009)

Posté par Mr K à 18:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]