miserereL'histoire:
Ce sont des enfants.
Ils ont la pureté des diamants les plus parfaits.
Aucune ombre. Aucune inclusion. Aucune faille.
Mais leur pureté est celle du Mal.

La critique Nelfesque:
J'ai fini ce bouquin ce matin. Méga claque, double Kansetsu Geri retourné dans la face.
Nous avons là un Grand, un Très Grand Grangé. Des phrases courtes, incisives. Un histoire effroyable. Des détails sordides non présentés pour le plaisir de faire du trash mais nécessaires à la compréhension de l'ensemble. De la torture des camps nazis au régime d'Allende, ce roman nous fait voyager entre l'Allemagne, le Chili et la France, entre passé et présent. En pleines fêtes de Noël, des crimes atroces et inexpliquables sont perpétrés au sein même d'églises. Un mort, deux, trois...  Est ce l'oeuvre d'un tueur en série? Sont-ils plusieurs? Quel est le passé de ces victimes? Quel lien les rassemble? Les chorales d'enfants? La musique classique?

Kasdan et Volokine, deux flics respectivement arménien et russe, l'un à la retraite et l'autre en cure de désintox, vont mener l'enquête ensemble. Et seuls... contre le Mal.

A chaque nouveau Grangé je suis de plus en plus séduite. J'attends donc le prochain avec impatience. Cet auteur est décidément un très grand écrivain de polar.
A lire absolument tout en l'éloignant des yeux chastes de nos petites têtes blondes. Je vous garantie qu'en refermant ce livre, vous ne les verrez plus jamais comme avant...