Poul_andersonL'auteur:

Poul Anderson est né en Pennsylvanie de parents d'origine danoise. Sa jeunesse se passe dans le middle-West américain, ce qui explique, tout le long de sa carrière, de nombreuses références au monde paysan et rural. Il suit des études de physique à l'université de Minnesota et, pour payer ses études, publie son premier texte Tomorrow's children (Les enfants de demain) en mars 1947 dans le magazine Astounding. Il obtient son diplôme une année plus tard. Dans les années suivantes, il s'installe à San Francisco où il continue à écrire des nouvelles soit seul, soit en collaboration. Ce n'est qu'en 1952 que parait son premier roman, Vault of the ages, qui est un livre pour enfants. Son premier roman de science-fiction, Brain wave (Barrière mentale), ne sera publié que deux ans plus tard.

Durant sa carrière, il écrit plus d'une centaine de romans et anthologies (incluant des romans policiers et historiques ou même des recueils de poèmes). Dans le domaine de la science-fiction, il utilise souvent ses connaissances en physique  et en chimie pour développer des thèmes scientifiques. Il s'inspire également souvent d'éléments de la mythologie scandinave. Il écrit plusieurs séries, dont la plus connue en français est celle des Gardiens du temps principalement dans un style de "space opéra". Il a remporté 7 prix Hugo et 3 prix nébula (toujours pour des nouvelles) parmi de nombreux prix.

Poul Anderson reste un auteur très peu traduit en français (seulement 23 romans sur environ 130). Ceci s'explique en partie par ses prises de positions politiques (il s'était prononcé en faveur de l'engagement américain pendant la guerre du Viet-Nam par exemple) qui l'ont exclu du monde de l'édition francophone pendant les années 1970.

patrouilleL'histoire:

"Si vous retourniez en l'an 1946 et que vous vous efforciez d'empêcher le mariage de vos parents en 1947, vous n'en auriez pas moins dès lors existé cette année-là..."

N'est-il pas vertigineux de s'entendre dire cela par un docte professeur? En l'an 19352, il est vrai...

Comme il est vrai qu'en cet extrême futur l'homme est maître de l'Univers et du Temps. Il peut tout, y compris modifier le passé et par là même bouleverser le présent. Périlleux et subversif pouvoir!

Alors se crée une "patrouille", une police temporelle qui veille, prête à se battre.

Imaginez le monde si les chinois avaient découvert l'Amérique avant Colomb, si les Phéniciens l'avaient emporté sur Rome...

 

La critique de Mr K:

La semaine dernière, je me suis tapé une crève d'enfer, comprendre que j'ai du passer deux jours au lit sans moufter (le Mr K est râleur dans ces cas là!!!). L'avantage c'est que pour passer le temps (je déteste la sieste!), j'en ai profité pour lire! Après m'être avalé l'adaptation littéraire du film "La Quatrième dimension", je me suis rabattu sur un auteur de SF que je ne connaissais pas encore et qui selon les spécialistes était à découvrir.

Écrit en 1960, "La Patrouille du temps" est un agréable passe temps pour toute personne souhaitant aborder le concept d'uchronie en Science fiction. Rappelons que l'uchronie est une évocation imaginaire dans le temps. En littérature, c'est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. Certes, les spécialistes lui préféreront "Le Maître du haut chateau" de K-Dick,  "Roma Aeterna" de Silverberg, "Rêve de fer" de Spinrad et autres "Fatherland" de Harris, mais ce petit recueil mérite le détour. Pour ceux que le sujet intéresse, je vous invite fortement à cliquer sur le lien suivant qui vous emmènera directement sur le dossier consacré à l'uchronie du Cafard cosmique: clic

Point de détails techniques sur le voyage temporel lui-même ici, l'écriture simple et directe sert surtout à suivre le héros (en est-ce vraiment un?) au détour de certaines de ses missions pour rétablir le cours de l'histoire. Car si patrouille il y a, criminels et manipulateurs pullulent. L'auteur s'étant bien documenté sur les différentes époques et âges abordés ("explorés" par le patrouilleur), l'ensemble est crédible et l'ex-étudiant en histoire que je suis ne peut qu'apprécier. Ce livre date sans être périmé. Nous sommes cependant loin de la flamboyance d'un K Dick, d'un Dantec ou d'un Bordage... Nous sommes plutôt immergé dans une langue classique qui se rapprocherait des Pierre Boule ("La Planète des singes") syntaxe qui pourrait en rebuter certains... Mais le voyage en vaut le détour pour qui se donnera les moyens d'aller jusqu'au bout (le livre n'est pas épais donc... avec un minimum d'efforts...).

Bon je retourne à la SF moderne en me plongeant dans "Velum" d'Hal Duncan dont je vous parlerais d'ici peu...