Diary_afficheL'histoire: Des étudiants en cinéma tournent, dans une forêt, un film d'horreur à petit budget, lorsque la nouvelle tombe au journal télévisé: partout dans le pays, on signale des morts revenant à la vie.

Témoins de massacres, de destructions et du chaos ambiant, ils choisissent alors de braquer leurs caméras sur les zombies et les horreurs bien réelles auxquelles ils sont confrontés afin de laisser un témoignage de cette nuit où tout a changé.

diary1

La critique Nelfesque: Quoi de mieux qu'un bon Romero au ciné pour bien finir cette 1ère journée de boulot qui me met la tête en vrac!? Certains vont dire "Pfff ENCORE un film caméra à l'épaule...". En effet,  "REC" est sorti avant mais a été filmé après... Ah les joies des programmations! Si on compare ce qui est incomparable, "Diary of the Dead" est bien meilleur que "REC". Ici les personnages, à défaut d'être attachants, sont crédibles et mesurés. Le parti pris du réalisateur n'étant pas forcément de faire peur mais de montrer ce que ressentent ses personnages, on ne se retrouve pas avec des phases d'hystérie à t'en décoller les tympans. Certes, on ne ressent pas de peine quand unetelle ou untel décède prématurément pour cause de morsure féroce: quand Mr Caméra se fait croquer, on s'en fout, c'était un gros con (n'ayons pas peur des mots), de même quand arrive le tour de Miss Gros nichons parce qu'elle était vraiment niaise. Mais ne vous méprenez pas, ce n'est pas parce que l'on n'a pas de sentiments pour les personnages que l'on ne se régale pas pour autant quand arrive leur tour! Au contraire!!! Et si vous aimez le gore, allez y les yeux fermés (enfin réouvrez les quand même une fois dans la salle hein...).

diary

La critique de Mr K:  6/6 excellente expérience cinématographique. Le Maître Roméro est de retour. Le spécialiste du genre que je suis avait été grandement déçu par l'opus précédent "Land of the dead" que j'avais trouvé "commercial" et indigne du grand George créateur du genre "films de zombies" avec le classique "La nuit des morts vivants". Diary of the dead signe son retour et de quelle manière! Rappelons qu'l avait eu l'idée de filmer "à la Blairwitch" depuis déjà cinq ans, ceci pour briser les critiques disant qu'il surferait sur la vague "Cloverfield" et autres "REC". La différence, c'est qu'ici on a un vrai Cinéaste derrière la caméra, le tout est donc magistralement dirigé et en même temps crédible. Les personnages sont moins horripilants qu'à l'habitude et les fans d'hémoglobine seront ravis. Le summum restant le plan final avec une réflexion misanthropique de l'héroïne. Authentiquement "Mad"! A voir absolument...