dobyns

L'auteur:

Stephen Dobyns a publié une vingtaine de romans, dont les traductions sont essentiellement publiées aux Editions Calmann-Lévy. Son roman intitulé 'Un chien dans la soupe' a obtenu un grand succès public et est considéré par ses lecteurs comme un chef d'oeuvre de l'humour noir. Il signe avec 'Persécution' (Calmann-Lévy, 2000) et 'Sépulture' (2001) deux romans noirs 'classiques' où son ironie féroce est délicieuse. Stephen Dobyns se révèle plus intimiste dans 'Quel dommage', un recueil de seize nouvelles (Phébus, 2004). Il est également l'auteur de plusieurs recueils de poésie. Il vit aujourd'hui à Boston avec sa femme et ses trois enfants.

L'histoire:

Niché dans les forêts du New Hampshire, le collège de Bishop's Hill est au bord de la faillite, et Jim Hawthorne, le nouveau proviseur, constitue sa dernière chance de survie. Hanté par un passé douloureux, Hawthorne cherche à redonner un sens à sa vie et met tout en oeuvre pour réussir sa mission, en dépit de l'hostilité manifeste du personnel. Jusqu'au jour où un jeune étudiant est retrouvé mort dans la piscine de l'école...

Tandis que la police recherche l'assassin, les masques tombent, professeurs et élèves se révèlent, et au plein coeur de l'hiver, tous sont confrontés à la sauvagerie et au meurtre...

La critique: pers_cution

«Dans la vie, il est des périls si déroutants qu’ils nous obligent à rester constamment sur le qui-vive, toujours prêts à manifester notre indignation ou notre scepticisme.» Cette citation de Stephen Dobyns convient particulièrement à ce roman. J'ai beaucoup aimé et je l'ai lu d'une traite pendant mes convocations de surveillance d'examen. J'avais déjà dévoré "un chien dans la soupe", j'ai réitéré l'exploit avec celui-ci. Pas d'humour dans cette oeuvre, nous rentrons de plein pied dans un univers clos obéissant à ses propres règles: Bishop's Hill. On retrouve le sens du suspens propre à cet auteur et son indéniable talent pour construire et dérouler une intrigue. Difficile de revenir à la réalité tant que l'on a pas achevé notre lecture. Les personnages sont attachants, le héros notamment qui par cette mission joue plus que l'avenir de l'école mais bien le sien. Stephen Dobyns signe là un superbe roman noir où la corruption, la violence, le crime, le mystère, l’amour et l’espoir sont au rendez-vous.